Exemple de construction en courbes

Philh
La Philharmonie de Paris, lors de l’ouverture le 14 janvier 2015, architecture des Ateliers Jean Nouvel, assistés pour la salle de Brigitte Métra et associés, et, pour l’acoustique de Sir Harold Marshall et associés (Photo W. Beaucardet).

L’intérieur de la Philharmonie de Paris est un exemple récent d’utilisation de formes courbes pour une meilleure fonctionnalité. C’est encore une rareté dans les grandes constructions contemporaines.

La conception est définie : « Ni salle en « boîte à chaussures » (comme le Musikverein de Vienne), ni salle en « vignoble » (comme la Philharmonie de Berlin), la Grande salle de la Philharmonie de Paris invente un nouveau modèle, celui d’une salle enveloppante et modulable. Une innovation à la fois architecturale, scénographique et acoustique. L’architecte Jean Nouvel et l’acousticien principal de la salle, Sir Harold Marshall, ont conçu la salle lors de séances collaboratives. »

« En configuration symphonique, les spectateurs entourent l’orchestre. »

Une réflexion au sujet de « Exemple de construction en courbes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *